Développement durable et santé : motiver les salariés

Développement durable et santé : motiver les salariés

Environnement et santé : même combat ?

determinants santé travailL’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) privilégie aujourd’hui une approche centrée sur les déterminants de santé (1). Elle appelle les acteurs publics et privés à agir sur ces différents facteurs, environnementaux, sociaux-économiques ou culturels, qui font en grande partie l’état de santé des individus. Le développement durable reprend à son compte cet objectif de bien-être à long terme des populations et cette vision élargie des enjeux (2).

Promotion de la santé et développement durable poursuivent des buts convergents et s’appuient tous les deux sur des démarches transversales et participatives. Qu’il s’agisse de la préservation des ressources en eau, des émissions liées à la consommation d’énergie ou aux transports ou de la meilleure gestion des déchets, on mesure à quel point les objectifs en matière de protection de l’environnement et de préservation de la santé sont intimement liés.

La santé environnementale (3) a ainsi émergé comme un sujet de préoccupation grandissant avec la révélation de certaines maladies professionnelles (amiante) et l’augmentation de l’incidence des cancers dans la population. L’exposition continue à différents polluants, au domicile comme au travail, est devenu un enjeu majeur de santé publique et d’inquiétude pour les individus.

RSE, santé et bien-être en entreprise

La plupart des entreprises n’ont heureusement pas attendu l’arrivée du développement durable ou de l’ISO 26000 pour intégrer la qualité de vie des salariés comme un élément essentiel de performance. Toutefois, ces dernières années ont vu la progression d’un management par le stress, avec des effets marqués sur la santé du personnel. L’implication du stress au travail dans le renforcement des comportements individuels à risque (tabac, alcool,…) et la survenue de pathologies mentales et physiques lourdes est aujourd’hui largement documenté.

Face à ces enjeux liés de santé et de développement durable, on observe encore trop souvent un cloisonnement des services en entreprise : Ressources Humaines sur la gestion du personnel,  départements QHSE sur la gestion des risques, médecine du travail sur la santé des salariés, services généraux sur l’environnement de travail et départements RSE/DD peinant à coordonner l’ensemble.

Pour bien poser le problème, certaines entreprises ont introduit une vision intégrée des enjeux de RSE et de santé des salariés, sans négliger l’influence de l’environnement. Agir sur l’ergonomie des postes de travail, sur l’exposition aux produits toxiques et au bruit, sur le mode de contrôle et d’évaluation des salariés, lutter contre les inégalités et le sentiment d’injustice, redonner du sens aux missions confiées, encourager la possibilité d’expression ou d’initiative de chacun dessinent les premières pistes de l’entreprise sociale moderne.

Parmi ces dispositifs, nous pensons que l’éducation à la santé et au développement durable auprès des salariés constitue un levier fondamental et particulièrement efficace.

Education au DD et éducation à la santé en entreprise

En matière de développement durable, les salariés réclament en premier lieu à leur entreprise qu’elle mette en place des projets « crédibles, concrets et pas théoriques » (Etude ADEME, Salariés et développement durable, 2010).

Les salariés sont aujourd’hui en attente de conseils sur l’écologie ou la santé, ou à la recherche de solutions pratiques pour s’engager ou simplement mieux protéger leurs enfants.

Avec l’organisation régulière d’activités (découvrir notre choix d’ateliers), l’entreprise met à leur disposition un vrai outil de formation au développement durable et à la santé, qui devient concret et utile à chacun. Elle sensibilise aux différents enjeux et les rend acteurs et partenaires de la démarche responsable de l’entreprise.

Développer des compétences d’adaptation au monde actuel

Nos ateliers visent principalement à apporter des informations et des conseils utiles sur le développement durable et à encourager la prévention en matière de santé. Nous privilégions justement les petits groupes pour s’assurer de l’appropriation des connaissances et des savoir-faire. Les salariés deviennent conscients et acteurs de leur santé et apprennent à développer leur bien-être par eux-mêmes.

Les participants gagnent également en autonomie et le sentiment de responsabilité individuel et collectif se renforce à travers les thématiques solidaires et citoyennes abordées. Les compétences acquises vont donc avoir un impact en terme de santé individuelle mais également au profit des relations interpersonnelles et des mécanismes de coopération dans l’entreprise.

Prévention des risques et amélioration du bien-être au quotidien

Les risques pour les salariés ne s’arrêtent pas à la porte de l’entreprise. Pour faire évoluer les comportements et mieux impliquer les collaborateurs, il est utile de parler des responsabilités et des risques à la fois au travail et au domicile (exposition aux polluants, alimentation saine, équilibre vie pro vie perso).

Les ateliers offrent également un moment de détente et de convivialité dans la journée de travail : les salariés se rencontrent, échangent et développent des relations professionnelles nouvelles au cours des sessions. Le déroulé des ateliers favorise intelligemment ces interactions et encourage la cohésion interne entre les participants autour de valeurs communes.

La dimension santé est très présente dans l’ensemble des formations (alimentation, sommeil, relaxation) et participe à l’amélioration du bien-être au travail du personnel tout en responsabilisant les individus. Valorisés et davantage conscients des enjeux, les salariés se montrent plus confiants et impliqués dans leur travail quotidien.

En savoir + : des exemples concrets d’actions

 

(1) Définition de l’OMS : Facteurs personnels, sociaux, économiques et environnementaux qui déterminent l’état de santé des individus ou des populations.
(2) Déclaration de Rio de la Conférence des Nations-Unies sur l’environnement (92) : « Les êtres humains sont au centre des préoccupations relatives au développement durable. Ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature. »
(3) Définition de l’OMS : La santé environnementale recouvre les aspects de la santé humaine, y compris la qualité de la vie, qui sont déterminés par les facteurs physiques, biologiques, sociaux et psychosociaux de l’environnement. Celui-ci comprend les aspects théoriques et pratiques de l’évaluation, de la correction, du contrôle et de la prévention des facteurs environnementaux qui peuvent potentiellement affecter de manière adverse la santé des générations présentes et futures.

 

Post A Comment

YOUR CAPTCHA HERE