fbpx

« One Health » : vers une approche intégrée santé et développement durable

« One Health » : vers une approche intégrée santé et développement durable6 min read

Tous les êtres vivants, de l’infiniment petit à l’infiniment grand vivent en interaction entre eux et avec leur milieu, et c’est sans doute le secret de la vie sur cette planète… Cet équilibre parfait évolue depuis son origine, sa création.

Aujourd’hui, les crises à répétition nous obligent à travailler ensemble, professionnels de santé et professionnels de la RSE, pour mieux penser ces interactions et imaginer de nouveaux modes d’action.

Une seule santé : un regard neuf sur nos modèles de santé

L’homme s’insère dans cette interdépendance des espèces vivantes, il l’a sans doute oublié mais il fait partie de la biodiversité. Sa santé, son devenir et son futur sont étroitement liés à celle des animaux, des plantes et des écosystèmes vivants. Le concept « d’une seule santé » (one health) apparu dans les années 2000 s’inspire d’un constat plus vrai que jamais : pour survivre on doit composer et « penser en terme d’interrelations entre santé humaine, santé animale, santé végétale et santé des écosystèmes », une évidence révélée brutalement 20 ans plus tard avec la pandémie de la COVID 19.

Les maladies issues des contaminations animal/homme, la valeur réelle des aliments disponibles, la qualité de l’air et de l’eau, l’exposition massive et répétée aux produits chimiques, la résistance aux antibiotiques… sont devenus des sujets constants d’inquiétude pour les citoyens. Sans aucun doute, un modèle plus préventif et durable peut nous aider à construire des solutions prenant en compte tous les déterminants et leviers d’une santé optimale : alimentation, air, eau et environnements plus sains, coexistence avec les autres espèces animales.

One Health défend cette approche intégrée et unifiée de la santé publique, animale et environnementale. D’autres modèles conceptuels comme Ecohealth ou Global cherchent à intégrer ces différentes dimensions, et les recherches se poursuivent dans ce domaine.

L’approche par les déterminants de santé

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) privilégie aujourd’hui une approche centrée sur les déterminants de santé. Elle appelle donc les acteurs publics et privés à agir sur les différents facteurs, environnementaux, sociaux-économiques ou culturels, qui font en grande partie l’état de santé des individus. Qu’il s’agisse de la préservation des ressources en eau, des émissions liées à la consommation d’énergie ou aux transports ou de la meilleure gestion des déchets, on mesure à quel point les objectifs en matière de protection de l’environnement et de préservation de la santé sont intimement liés.

La santé environnementale a aussi émergé comme un sujet de préoccupation grandissant avec la révélation de certaines maladies professionnelles (amiante) et l’augmentation de l’incidence des cancers dans la population. L’exposition continue à différents polluants, au domicile comme au travail, est devenu un enjeu majeur de santé publique et d’inquiétude pour les individus.

determinants santé travail

RSE, santé et bien-être en entreprise

Les politiques de santé publique sont dépassées face à ces risques émergents, elles sont à réinventer. Les entreprises, à travers l’impact de leur activité, mais aussi à travers leur action en matière de santé ou de QHSE, détiennent une partie des clés pour agir.

Dans les faits, le concept de « One health » reste méconnu et fait face au cloisonnement des services en entreprise : Ressources Humaines sur la gestion du personnel,  départements QHSE sur la gestion des risques, médecine du travail sur la santé des salariés, services généraux sur l’environnement de travail et départements RSE/DD peinant à coordonner l’ensemble.

Les outils méthodologiques manquent également, qui permettraient aux entreprises de disposer d’une vision plus intégrée des enjeux. Par exemple, l’appel à des prestataires bios locaux pour la restauration d’entreprise va avoir un impact positif sur la santé des équipes, l’engagement des salariés, l’emploi local, la biodiversité, etc.

Oui, mais comment mesurer cet impact et le rendre tangible au moment de le défendre auprès de sa direction ?

Education au développement durable (EEDD) et à la santé en entreprise

Pour avancer, il est nécessaire que chaque personne de l’entreprise comprenne mieux ces interactions. C’est là que des dispositifs comme la fresque du climat ou nos ateliers en santé environnementale viennent engager le débat en interne. Avec l’organisation régulière d’activités, l’entreprise met à disposition un vrai outil de formation à l’écocitoyenneté, qui devient concret et utile à chacun. Elle sensibilise aux différents enjeux et les rend acteurs et partenaires de la démarche responsable de l’entreprise.

Dans cette perspective, Les Ateliers Durables ont participé récemment à la réalisation d’un guide sur l’éducation à l’environnement et au développement durable adaptées aux entreprises (à télécharger ici).

Réalisé par l’Espace Régional de Concertation à l’EEDD en Île-de-France, il relate plus de 10 expériences de partenariats entre des associations et des entreprises telles que KPMG, France Télévisions, le Port de Bonneuil ou la MAIF.

Un début de dialogue entre la société civile et les entreprises qui permet de casser de nombreux préjugés.

Vous aimez cet article ? Partagez ce lien : https://bit.ly/3fLqA0q

SEDD : comment l’organiser

Découvrez nos ateliers

LAD
vous répond

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]