fbpx

Les 10 tendances de la QVT 2021

Les 10 tendances de la QVT 202113 min read

Dans le monde d’avant, la Qualité de vie au travail n’était pas vraiment LE sujet en haut de la pile des priorités. Avec la crise sanitaire, ces enjeux reviennent sur le devant de la scène : la santé physique et psychique des équipes est au cœur des préoccupations.

Quelles sont les évolutions récentes sur la QVT ? Quelles idées pour améliorer le bien-être au travail en 2021 ? Et quels sont les grands enjeux RH en cette année post Covid 19 ?

10 tendances RH à surveiller de près en 2021

1/ LA DISSOLUTION DU BUREAU

“Tu es plutôt home office, remote work, coworking ou travail nomade ?”

Atelier d'éco-cuisine pour le Ministère de l'Intérieur (nov. 2020)

Jadis levier d’attraction et de fidélisation des talents pour entreprises audacieuses, le télétravail a été adopté à marche forcée pendant le confinement, forçant même la main aux organisations les plus frileuses. Cette vague a déferlé sur les entreprises, posant la question de l’efficacité individuelle et collective à distance.

Mais au-delà des usages, c’est toute une géographie socio-professionnelle qui a été bouleversée : les bureaux des centre villes ont été vidés, les maisons secondaires réinvesties. “Notre lit est vide les deux tiers du temps. Notre salon est vide plus de 80 % du temps. Les immeubles de bureaux ne sont vides que 50 % du temps. Il est intéressant de réfléchir à ces paramètres.” énonce R. Buckminster Fuller, architecte. Le sens d’un bureau unique est discuté, son empreinte écologique soulevée, et toute une réflexion sur la ville de demain émerge avec acuité.

2/ L’ACTIVITÉ PARTIELLE : LE PIED ?

“Avec votre 4/5ème, le chômage partiel et les RTT, il vous reste 3 jours de travail ce mois-ci ».

Photo by Tina Reyes on Unsplash

Les dispositifs de chômage technique et de chômage partiel, outre leur caractère salutaire pour la trésorerie des entreprises, ont plongé de nombreux collaborateurs dans les affres d’une activité réduite, morcelée, avec toutes les problématiques découlant de ces nouvelles modalités de travail : comment prioriser entre les tâches relevant de la sphère domestique, comment allouer le temps cohérent pour sa mission, jusqu’à quel point “profiter” de cette nouvelle temporalité ?

Cette reconfiguration inattendue a aussi été source d’inspiration pour beaucoup, en offrant la possibilité de rééquilibrer vie pro et vie perso et de réinvestir des activités avant négligées : vie familiale, activités de loisirs, engagements associatifs. Quels impacts auront ces épisodes dans le temps ? Quel effet sur l’engagement des salarié.es ? Il y a fort à parier qu’avec la crise sanitaire, la figure du salariat à plein temps sera encore davantage questionnée.

3/ Visio-consultations : le boom

« Cliquez à droite pour rentrer en salle d’attente… »

En 2020, LAD lance la 1ère plateforme de téléconsultations sur la QVT

Télémédecine, visio-consultations…. le moins que l’on puisse dire, c’est que le confinement a acculturé patients et professionnels liés au soin à ces modalités numériques ! Il a par ailleurs agi comme un révélateur des vulnérabilités de chacun, poussant les directions à accélérer les programmes d’accompagnement individuel en ligne. Jadis considéré comme un luxe, parfois associé à des représentations caricaturales, le coach est devenu un partenaire privilégié des ressources humaines.

Si le besoin est là, les tarifs pratiqués ne permettent pas encore au coaching en ligne de se développer au-delà des cercles des dirigeants et managers. Un constat qui a conduit notre collectif à lancer une offre de téléconsultations à la carte, qui permet à chaque salarié.e de consulter anonymement un.e professionnel.le de la santé et de la qualité de vie au travail sur le sujet de son choix.

Pour aller + loin : Wello, la visio-consultation accessible à tous.

4/ L’intelligence artificielle au service des RH

« Bonjour, mon nom est Ruby, et je vais vous interviewer pour ce poste. »

L’intelligence artificielle trouve de plus en plus d’applications dans le domaine des ressources humaines : chatbots de sélection, processus d’onboarding automatisé, suggestion de formations personnalisées… Le temps passé par les recruteurs à lire des CV (estimé à 60%) paraît presque obsolète lorsque l’on sait qu’une machine propose de les filtrer en quelques secondes.

L’air de rien, nous partageons déjà la planète avec plus de 100.000 chatbots et leurs applications se diversifient. Même notre équipe s’y est mise avec la création du premier chatbot dédié à la prévention de l’alcool (Walter, le robot qui désaltère) et du tabac en entreprise. Les missions déléguées à l’IA interrogent sur ce qu’il reste de profondément et intrinsèquement humain dans le travail, comme l’intelligence émotionnelle à laquelle nous avons dédié un webinaire spécial pendant le confinement.

5/ Le management participatif

« Cela consiste à participer à encore plus de réunions ? » (un manager inquiet)

Session d'Innovation Games au sein du LAD pour synthétiser les compétences du manager de demain

Avec le télétravail confiné, le management à l’ancienne et ses réunions interminables ont pris un sacré plomb dans l’aile. L’impossibilité de contrôler visuellement le travail de chacun a poussé à réinventer le contrat de confiance entre managers et collaborateurs. L’autonomie accordée aux salariés apparaît comme une clé essentielle pour maintenir les collectifs… surtout à distance ! En bref, la subsidiarité n’est plus un gros mot.

Comme dans cet article de Welcome to the Jungle dédié au manager toxique, le management durable et participatif ne s’improvise pas. Il nécessite une acculturation à l’intelligence collective, une vraie adaptabilité mais aussi une meilleure connaissance de soi. Dans ce contexte mouvant, vous pouvez vous appuyer sur les 7 compétences clé que nous avons identifiées pour un manager responsable, de la communication bienveillante à l’écologie attentionnelle.

6/ LA BIOPHILIE

“Combien de ficus pour compenser les heures sup’ ?

Photo by Casey Horner on Unsplash

L’épreuve du confinement a creusé l’écart entre les travailleurs des villes, souvent coincés dans des petits appartements au cœur de cités devenues fantômes, et le travailleur des champs, qui a pu jouir facilement d’une connexion avec la nature. Or, la nature serait un élément clé afin de réduire l’anxiété. Le contact avec les éléments naturels diminuerait les ruminations, améliorerait la concentration, et de fait, la performance. A l’heure de l’hyperconnexion numérique et de la surcharge mentale généralisée, le contact avec la nature, même urbaine, s’avère extrêmement précieux pour garder l’équilibre et la santé.

Mais… comment faire pour renouer avec la nature dans un quotidien chargé ? Le concept de biophilie, qui définit notre penchant pour les environnements naturels, promeut le décloisonnement entre nos espaces urbains et naturels. Cela passe par des astuces et des expériences permettant de cultiver des instants de connexion avec la nature : refleurir nos bureaux, végétaliser les toits des entrepôts ou organiser les séminaires d’entreprise au vert.

7/ L’IMMUNITÉ, UN RÔLE CLÉ

« Et si on organisait un Koh Lanta géant pour le séminaire d’entreprise ? »

La Covid-19 a certes mis un coup de projecteur sur l’importance des mesures d’hygiène et de protection mais a aussi soulevé le rôle majeur de l’immunité dans la réponse au virus. Sommeil, alimentation, activité physique… tous les grands déterminants de la santé physique sont liés au fonctionnement de notre intelligence immunitaire.

Une nouvelle perspective de réflexion s’ouvre aussi pour la santé au travail, au fur et à mesure que les connaissances sur les mécanismes inflammatoires ou le microbiote progressent. Face à la menace de retour ou de nouveaux virus, nous proposons des ateliers pratiques sur le sujet afin de mieux en comprendre les fondamentaux et de déployer rapidement des solutions naturelles afin d’améliorer son état de santé… et son humeur.

8/ LA RÉSILIENCE, UNE DISPOSITION À CULTIVER

Au cas où 2021 serait pire que 2020…

Photo by Edu Lauton on Unsplash

La résilience, concept cher à Boris Cyrulnik, est la capacité à rebondir face à l’adversité et à grandir en apprenant des défis de la vie. Face aux conséquences de la crise sanitaire, et dans un monde professionnel incertain, les concepts de résilience et vulnérabilité interrogent les entreprises. Comment activer sa résilience en tant qu’individu ? Que signifie une organisation résiliente dans le monde actuel ?

Deux moteurs ressortent comme indispensables en cette époque de turbulences : le sens et les relations. En septembre dernier, Brigitte Vaudolon, notre intervenante sur le sujet partageait par visioconférence les 4 types de résilience et les clés pour mieux vivre le changement.

9/ LE LANGAGE OUVERT

« Bonjour à toustes, je suis la nouvelle responsable marque employeuse »

Photo by Sharon McCutcheon on Unsplash

Le plafond de verre, la charge mentale, le sexisme ordinaire… tous ces sujets sont aujourd’hui pris au sérieux au sein des organisations, et nombreuses sont celles à souhaiter développer une culture de l’égalité en leur sein. Mais il n’est pas toujours aisé de mettre en pratique concrètement ce type de politique tant les stéréotypes discriminants sont légions. Si les blagues à la machine à café semblent en apparence anodines, les écarts de rémunération et les freins à la promotion révèlent la difficulté des femmes actives à s’émanciper d’une vision genrée du monde du travail.

Face au besoin, nous proposons depuis longtemps des formations pratiques sur le sexisme ordinaire au travail, afin de combattre les stéréotypes et d’aider chacun à réviser son logiciel au travail. Cette année, nous innovons pour mettre à disposition une formation au langage ouvert, qui propose une écriture inclusive avec les avantages mais sans les inconvénients, et déployable tant à l’oral qu’à l’écrit. La révolution est en marche !

10/ LA RECONNAISSANCE DES SOFT SKILLS PARENTAUX

« Excuse moi, ton fils a l’air d’étrangler le chat, derrière toi sur l’écran… »

Photo by National Cancer Institute on Unsplash

Un changement s’opère doucement dans la perception de la parentalité en entreprise. La porosité entre les sphères familiales et professionnelles semble avoir été révélée à certains par la “grâce” du confinement… avec pour effet la reconnaissance tardive mais bienvenue des soft skills parentaux.

Lors du premier confinement, de nombreux parents se sont en effet retrouvés à assumer une double activité : en télétravaillant tout en gardant les enfants, chacun a pu mettre à l’œuvre sa patience, sa créativité, sa capacité à délibérer et à arbitrer ses priorités. Une reconnaissance qui pourrait bien aussi profiter… aux hommes ! En effet, le rallongement du congé paternité, prévu au 1er juillet 2021, devrait rebattre cette année quelques cartes en matière d’égalité professionnelle.

Vous aimez cet article ? Partagez ce lien : https://bit.ly/3gKRaTS

Professionnel.le de santé au travail, ou Responsable RH, vous avez aussi identifié des nouvelles tendances dans votre métier ? N’hésitez pas à partager avec nous vos idées et vos impressions.

Journée bien-être : comment l’organiser

Découvrez nos ateliers

LAD
vous répond

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]