fbpx

Comment agir pour une mobilité durable en entreprise

Comment agir pour une mobilité durable en entreprise9 min read

A l’occasion de la semaine de la mobilité durable, penchons-nous sur les actions possibles pour mieux accompagner les transitions en matière de déplacements.

Malgré les dispositifs mis en place, les pratiques n’évoluent que très lentement. En cause : les résistances au changement. Comment lever les freins principaux ? Quels leviers d’action activer pour votre semaine de la mobilité durable et au-delà ?

Du plan de mobilité employeur à la mobilisation des salariés

Que ce soit pour des raisons de bien-être, d’accessibilité, d’impact environnemental, ou plus prosaïquement de coûts, agir pour la mobilité durable en entreprise est aujourd’hui devenu une évidence pour de nombreux dirigeants et salariés. A la jonction de problématiques RH et RSE, le Plan de Mobilité Employeur, obligatoire depuis 2019 pour les entreprises de plus de 50 salariés, a amplifié le phénomène. La loi requiert de produire un diagnostic mobilité et donc d’analyser en profondeur les pratiques et les besoins des salariés.

Ces dernières années, beaucoup d’entreprises ont donc investi pour promouvoir les modes de transport alternatifs auprès de leurs salariés. Parmi les actions les plus populaires, on retrouve :

  • le réaménagement de site pour le rendre plus accessible aux piétons
  • la création de locaux à vélo sécurisés
  • les places de stationnement réservées aux covoitureurs
  • la mise en place d’accords d’auto-partage au sein d’un même territoire
  • la négociation avec l’opérateur de transports pour améliorer la desserte du site
  • l’adaptation des horaires de travail en accord avec le CSE
  • l’application et le financement du forfait mobilité durable

Pourtant, quelques mois plus tard, c’est souvent la désillusion. On s’aperçoit que les collaborateurs n’ont pas ou peu adopté les solutions mises en place et le dispositif minutieusement étudié, négocié, organisé et financé a fait flop.

C’est généralement à ce moment critique qu’on fait appel à notre expertise pour éclairer la situation. Quand j’interroge mes interlocuteurs sur les mesures d’accompagnement mises en place, j’ai souvent la réponse suivante : une communication interne par email ou sur l’intranet, éventuellement un affichage ou une réunion d’information. Les facteurs psycho-sociaux du projet n’ont le plus souvent pas été anticipés.

Appelons un chat un chat, vous êtes face à la résistance au changement. Un mécanisme à la fois complexe et passionnant, sur lequel il est possible d’agir en revoyant nos modes d’action. Regardons de plus près ce qui grippe le processus.

Les 4 freins psychologiques en matière de mobilité

Une analyse intéressante de ces freins a été proposée par Anaïs Rocci, docteure en sciences sociales, qui a mené plusieurs travaux de recherche.

Elle identifie 4 freins à l’adoption de modes de transports alternatifs :

  1. La force de l’habitude. Pris dans une routine confortable ou du moins satisfaisante, on ne cherche tout simplement pas à s’informer sur les alternatives.
  2. La perception des modes. L’expérience qu’on a ou qu’on n’a pas distord la perception des caractéristiques (distances, temps, coûts) des différents modes : on exagère les qualités des modes connus et on minimise leurs contraintes, tandis qu’on fait l’inverse pour les modes non expérimentés, on voit donc leur utilisation comme une contrainte.
  3.  Les compétences. Savoir utiliser les différents modes de transport n’est pas si évident. Il faut savoir repérer son itinéraire, prévoir son temps de trajet et connaître les normes sociales et techniques pour utiliser ces transports. La preuve ? Comment vous êtes-vous senti la dernière fois que vous avez pris les transports à l’étranger ou même dans une autre ville ? Vous avez opté pour les services alternatifs comme le co-voiturage ou les vélos en libre-service ou vous êtes-vous rabattus sur les modes que vous maitrisez le plus ?
  4. Le rapport à l’inconnu et à l’incertitude. L’inconnu est source de charge mentale et de stress. Il faut donc du temps et des expériences répétées pour prendre confiance et se construire une image positive d’un nouveau mode.

 Face à ces freins, quels sont alors les leviers à activer pour mobiliser efficacement vos collaborateurs ? 

Mes 5 conseils pour booster vos actions en matière de mobilité

Le saviez-vous ? Pour apprécier un nouvel aliment et décider si on l’aime ou pas, il faut l’avoir goûté au moins 15 fois. Et bien, pour les transports, c’est un peu pareil. Les recherches en sociologie de la mobilité permettent d’identifier de nombreux leviers. En voici cinq tirés également de mon expérience de terrain :

  1. Informez sur les alternatives et créez un moment d’appropriation. Si l’information sur les alternatives est indispensable, il est également essentiel que vos collaborateurs prennent le temps d’étudier ces alternatives. Ce temps de réflexion et de discussions est la clé pour qu’ils puissent élaborer eux-mêmes leur propre stratégie de changement tenant compte de leurs contraintes et possibilités. Les cartes de desserte vous seront d’un grand secours pour engager la discussion. Pour le vélo, pensez également à des applications comme Géovélo, qui fournit des itinéraires précis.
  2. Provoquez l’expérience des nouveaux modes. Car on l’a bien compris, on ne peut pas compter sur la spontanéité lorsqu’il s’agit de changer les habitudes. L’expérience doit être positive. Pensez donc aux évènements engageants et ludiques, tels que les challenges multi-modes, vélo, challenges de pas ou encore aux formations de remise en selle.
  3. Facilitez le partage d’expérience. C’est le partage d’expérience et l’entraide pour faire les premiers pas et surmonter les obstacles qui font la différence dans la pérennisation des pratiques. Le sentiment d’appartenir à un groupe (les cyclistes, les co-voitureurs, …) facilite le changement de comportement. Vous pouvez mettre en place des groupes de discussion pour créer ces communautés, rejoindre des réseaux existants, comme le covélotaf ou encore partager les interviews de ceux qui ont sauté le pas.
  4. Montrez les efforts réalisés. Voir que des efforts sont faits pour améliorer et adapter les dispositifs aux besoins agit comme une incitation et aide à accepter les contraintes du changement. La communication sur les résultats de votre Plan de Mobilité Employeur à destination des collaborateurs doit donc faire un focus sur ce volet.
  5. Persévérez dans la sensibilisation aux enjeux environnementaux. Si la sensibilité seule ne provoque pas le changement, elle en améliore l’acceptabilité car on comprend mieux la nécessité de celui-ci. Mais comme face à ces enjeux on peut vite se sentir impuissant, il est essentiel de mettre l’accent sur la compréhension des pratiques à adopter, sur ce qu’on peut faire à son échelle. Voici quelques idées : La fresque de la mobilité, pour comprendre les mécanismes et les enjeux, GéoAir et bientôt CleanMob pour évaluer en temps réel les impacts des déplacements et ainsi apporter un feedback sur l’efficacité des changements opérés.
L'organisation de challenge sportif et sur la mobilité durable en entreprise va motiver vos salariés à se lancer dans une nouvelle expérience.

Grâce à ces étapes vous pourrez progressivement vaincre la résistance au changement et mobiliser vos collaborateurs pour des pratiques de mobilité durable pérennes.

Comment animer la semaine de la mobilité durable 2022 ?

Vous pouvez même vous saisir de moments-clé comme la semaine de la mobilité pour faire « goûter » à vos collaborateurs des nouveaux modes de déplacement.

🚴‍♀️ Notre atelier mobilité durable, sur des formats d’une heure à une demie-journée, est conçu pour comprendre les actions à la portée de chacun pour transformer sa mobilité et élaborer sa stratégie personnelle d’expérimentation et de changement.

L’atelier invite justement chacun à explorer ses freins personnels, pour apprendre à les dépasser. En proposant des changements personnalisés et adaptés au rythme de chacun, vous pouvez commencer à enclencher une réelle dynamique.

Prenez contact avec nous pour en parler plus en détail et voir comment il peut s’insérer dans votre programme d’animation de la semaine de la mobilité durable 2022.

Vous aimez cet article ? Partagez ce lien : https://bit.ly/3OLJtwG

Comment organiser la SEDD ?

Découvrez nos ateliers

LAD
vous répond

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]