cartouche sidecolumn agenda

  cartouche actualits sidecolumn agenda

 

Il est où le bonheur, il est où ?

 

Discussion avec Sarah Allart, experte en Psychologie Positive et bonheur au travail, fondatrice de Happiness Booster, et intervenante pour Les Ateliers Durables.

Propos recueillis par Valérie Domeneghetty.

 

Sarah Allart

Le « Bonheur au Travail » de prime abord, c’est un oxymore, non ? Et pourtant cette expression devient une tendance de moins en moins incongrue…

 

C’est vrai que l’on a de quoi s’interroger sur l’apposition des termes, d’autant que « travail » vient du latin tripalium, un instrument de torture ! Il est profondément ancré dans notre culture que l’on travaille pour gagner sa vie, pas pour se rendre heureux, et cet ancrage remonte au moins à l’Antiquité : selon Platon, le travail était fait pour les esclaves, alors que les hommes libres devaient profiter de la vie. Quant au bonheur, nous n‘en avons pas tous la même définition.

Ce qui est certain, c’est que l’émergence de la psychologie positive il y a une vingtaine d’années a éclairé différemment notre rapport au travail et contribué à davantage l’envisager comme une source d’épanouissement.

 

Alors, appuyons-nous sur le rapport de la Fabrique Spinoza, qui confirme à son tour les liens entre bien-être au travail, performance des individus et de l’organisation. Comment devenir une entreprise positive et initier cette démarche auprès de ses collaborateurs ?

 

Déjà il faut avoir conscience de sa co-responsabilité : chacun a un impact sur son bonheur au travail et celui des autres. Et l’entreprise a un rôle en facilitant l’accès à l’information, en formant ses dirigeants et en repensant l’organisation du travail.

Si on voit la psychologie positive comme une boite à outils dans laquelle on va puiser pour mettre en place des actions d’amélioration, on voit émerger différents champs d’action : les questions centrales du sens donné à son travail et de la reconnaissance, mais aussi la gestion des émotions et du stress (et comment favoriser les émotions positives), l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, le soin de sa santé et de son corps, ou encore le développement de relations positives avec son entourage professionnel.

L’organisation peut proposer à ses collaborateurs des actions sur ces thèmes en initiant des ateliers ou des séances de travail collaboratif par exemple. Ce sont des formats qui permettent une prise de conscience collective et une expérimentation positive des participants.

 

Aux Ateliers Durables, on aime l’idée que les collaborateurs soient « éveillés » pour contribuer au bien commun de l’entreprise : sur ce thème du bien-être au travail, comment peuvent-ils être de véritables acteurs ?

 

C’est surtout une somme de petites choses qui va contribuer à améliorer le bien-être au travail. Par exemple, chacun a le pouvoir de faire des actes de gentillesse au bureau, et un simple geste peut améliorer une ambiance et inciter le receveur à rendre la pareille, créant ainsi un cercle vertueux. Mais pour cela, il faut recréer les conditions de la confiance.

Par exemple, dans l’atelier « Activer mes super-pouvoirs », chacun prend le temps de réfléchir sur ses forces et ses talents, et la façon de les mettre en pratique dans son travail comme dans sa vie personnelle. Il va aussi être question de partager sur les forces de ses collègues et de leur donner un feedback positif. Et quand on entend des choses positives sur soi, cela donne envie de dire aussi des choses positives. Il en ressort une énergie et une motivation partagées qui renforcent les liens entre collègues et améliorent les relations au travail, et donc - pour revenir à la Fabrique Spinoza - la performance. L’entreprise positive va tracer le chemin commun du bien-être des collaborateurs et d’une meilleure compétitivité.

Nous pourrions terminer sur cette citation de Paul Claudel : « Le bonheur n’est pas le but mais le moyen de la vie ». En ces temps parfois difficiles, il est plus que jamais essentiel de cultiver le bonheur et les émotions positives, qui nous procurent l’énergie nécessaire pour rebondir et donner le meilleur de nous-même.

 

EN SAVOIR +

Vous souhaitez intégrer la psychologie positive dans votre organisation et proposer un atelier « Activer mes super-pouvoirs : s’appuyer sur ses forces pour s’épanouir ». Contactez-nous pour réfléchir ensemble aux modalités les plus adaptées.

 

Sur le même thème...

puce2 Organiser une journée bien-être en entreprise

puce4 Quels nouveaux outils de prévention et de promotion de la santé au travail ?