cartouche sidecolumn agenda

  cartouche actualits sidecolumn agenda

 

Les évènements du développement durable 2017

 

Quels sont les TEMPS FORTS DE la RSE en 2017 ?


calendrier greenDéveloppement durable, bien-être au travail, écologie, innovation sociale : ces sujets sont souvent plus difficiles qu'il y paraît à aborder. Des grands rendez-vous dans l'année permettent de capitaliser sur une couverture nationale pour mieux sensibiliser le grand public et les collaborateurs à ces enjeux.

En 2017, la semaine du développement durable aura à nouveau lieu début juin et à l'échelle européenne. La semaine de la qualité de vie au travail sera décalée cette année du mois de juin au mois d'octobre. Vous retrouverez également d'autres rendez-vous habituels : semaine de la mobilité en septembre ou semaine européenne de la réduction des déchets en novembre.

 

 

Le calendrier des événements DD

 

Salon Produrable : 14 et 15 mars 2017 au Palais des Congrès (Paris) 

Journée mondiale de la santé : 7 avril 2017

Journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail : 28 avril

Quinzaine du commerce équitable 2017 : du 15 au 28 mai

Semaine du développement durable 2017 : du 30 mai au 5 juin 

Le Printemps bio 2017 : du 1er au 15 juin

Journée Mondiale de l'environnement : 5 juin 2017

Semaine européenne de l'énergie 2017 : du 19 au 23 juin 2017 (sous réserve)

Semaine de la mobilité 2017 : du 16 au 22 septembre 2017 

Semaine pour la Qualité de vie au travail 2017 : du 9 au 13 octobre 2017

Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées : du 13 au 19 novembre 2017 (sous réserve)

Mois de l'ESS : novembre 2017

Semaine européenne de réduction des déchets 2017 : dernière semaine de novembre

 

 

Vous souhaitez organiser une animation pour la semaine du développement durable 2017 ?

Les Ateliers Durables peuvent vous accompagner pour organiser tout ou partie d'un événement durant cette semaine. Nous vous invitons à découvrir nos nombreux thèmes d'interventions sur des sujets qui croisent développement durable, bien-être, santé au travail et éco-citoyenneté.

 

 

Mosaique site

 

Vous souhaitez obtenir des informations pour une heure d'atelier ou une demie-journée d'intervention dans vos locaux ? Contactez-nous ou visitez notre rubrique FAQ.

Vous souhaitez ajouter un événement consacré au DD ou à la RSE et qui ne figure pas dans cette liste ? Contactez-nous.

Il est où le bonheur, il est où ?

 

Discussion avec Sarah Allart, experte en Psychologie Positive et bonheur au travail, fondatrice de Happiness Booster, et intervenante pour Les Ateliers Durables.

Propos recueillis par Valérie Domeneghetty.

 

Sarah Allart

Le « Bonheur au Travail » de prime abord, c’est un oxymore, non ? Et pourtant cette expression devient une tendance de moins en moins incongrue…

 

C’est vrai que l’on a de quoi s’interroger sur l’apposition des termes, d’autant que « travail » vient du latin tripalium, un instrument de torture ! Il est profondément ancré dans notre culture que l’on travaille pour gagner sa vie, pas pour se rendre heureux, et cet ancrage remonte au moins à l’Antiquité : selon Platon, le travail était fait pour les esclaves, alors que les hommes libres devaient profiter de la vie. Quant au bonheur, nous n‘en avons pas tous la même définition.

Ce qui est certain, c’est que l’émergence de la psychologie positive il y a une vingtaine d’années a éclairé différemment notre rapport au travail et contribué à davantage l’envisager comme une source d’épanouissement.

 

Alors, appuyons-nous sur le rapport de la Fabrique Spinoza, qui confirme à son tour les liens entre bien-être au travail, performance des individus et de l’organisation. Comment devenir une entreprise positive et initier cette démarche auprès de ses collaborateurs ?

 

Déjà il faut avoir conscience de sa co-responsabilité : chacun a un impact sur son bonheur au travail et celui des autres. Et l’entreprise a un rôle en facilitant l’accès à l’information, en formant ses dirigeants et en repensant l’organisation du travail.

Si on voit la psychologie positive comme une boite à outils dans laquelle on va puiser pour mettre en place des actions d’amélioration, on voit émerger différents champs d’action : les questions centrales du sens donné à son travail et de la reconnaissance, mais aussi la gestion des émotions et du stress (et comment favoriser les émotions positives), l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, le soin de sa santé et de son corps, ou encore le développement de relations positives avec son entourage professionnel.

L’organisation peut proposer à ses collaborateurs des actions sur ces thèmes en initiant des ateliers ou des séances de travail collaboratif par exemple. Ce sont des formats qui permettent une prise de conscience collective et une expérimentation positive des participants.

 

Aux Ateliers Durables, on aime l’idée que les collaborateurs soient « éveillés » pour contribuer au bien commun de l’entreprise : sur ce thème du bien-être au travail, comment peuvent-ils être de véritables acteurs ?

 

C’est surtout une somme de petites choses qui va contribuer à améliorer le bien-être au travail. Par exemple, chacun a le pouvoir de faire des actes de gentillesse au bureau, et un simple geste peut améliorer une ambiance et inciter le receveur à rendre la pareille, créant ainsi un cercle vertueux. Mais pour cela, il faut recréer les conditions de la confiance.

Par exemple, dans l’atelier « Activer mes super-pouvoirs », chacun prend le temps de réfléchir sur ses forces et ses talents, et la façon de les mettre en pratique dans son travail comme dans sa vie personnelle. Il va aussi être question de partager sur les forces de ses collègues et de leur donner un feedback positif. Et quand on entend des choses positives sur soi, cela donne envie de dire aussi des choses positives. Il en ressort une énergie et une motivation partagées qui renforcent les liens entre collègues et améliorent les relations au travail, et donc - pour revenir à la Fabrique Spinoza - la performance. L’entreprise positive va tracer le chemin commun du bien-être des collaborateurs et d’une meilleure compétitivité.

Nous pourrions terminer sur cette citation de Paul Claudel : « Le bonheur n’est pas le but mais le moyen de la vie ». En ces temps parfois difficiles, il est plus que jamais essentiel de cultiver le bonheur et les émotions positives, qui nous procurent l’énergie nécessaire pour rebondir et donner le meilleur de nous-même.

 

EN SAVOIR +

Vous souhaitez intégrer la psychologie positive dans votre organisation et proposer un atelier « Activer mes super-pouvoirs : s’appuyer sur ses forces pour s’épanouir ». Contactez-nous pour réfléchir ensemble aux modalités les plus adaptées.

 

Sur le même thème...

puce2 Organiser une journée bien-être en entreprise

puce4 Quels nouveaux outils de prévention et de promotion de la santé au travail ?

Organiser le mois sans tabac dans son entreprise

 

prevention tabac entreprise 

 

Un pas de plus vers l'arrêt de la cigarette

 

prevention tabac entreprise mini

Le 1er novembre 2016 débutera le Mois Sans Tabac, une opération de prévention du tabagisme d’envergure, développée par Santé Publique France. 

L’idée vient d’Angleterre où depuis plusieurs années le gouvernement invite les habitants à arrêter de fumer tous ensemble. L’opération s’appelle Stoptober et a permis à 1 million de personnes de tenter l’arrêt du tabac dans le pays.

Quand on sait que “chaque tentative est un pas de plus vers l’arrêt définitif de la cigarette”*, on réalise l’intérêt de la campagne. S’ajoute à cela le fait de relever un défi. En effet, l’idée est de s’inscrire sur une plateforme le 1er novembre et de ne pas fumer jusqu’à la fin du mois. Car c’est prouvé : tenir 1 mois sans cigarette multiplie par 5 les chances de succès du sevrage tabagique !


L’opération vivra donc sur la plateforme où les personnes désireuses de relever le défi seront soutenues. Mais aussi dans la rue ou dans les bureaux. Les Départements santé et CHSCT des entreprises, qui peinent à sortir d’un discours culpabilisant sur les addictions auprès des collaborateurs, ont là une belle occasion de motiver et de soutenir les futurs (ex)fumeurs.

 

Comment faire de la prévention tabac auprès des salariés de son entreprise ?


Alice Denoize, créatrice du Déclic Anti Clope et intervenante dans nos équipes, nous décrit l’opération et son approche :


Alice Denoize“Le Mois Sans Tabac est une formidable opportunité pour les Français de réussir à arrêter de fumer. Ou même simplement d’essayer ! Car beaucoup de fumeurs malheureusement ont peur de se lancer. Et c’est compréhensible. L’arrêt du tabac est souvent décrit comme un parcours du combattant dont on ne donne pas les règles.


C’est l’objectif de l’atelier que j’anime en entreprise. Faire prendre conscience aux fumeurs que l’arrêt de la cigarette est une aventure qu’il faut préparer. D’autant plus en entreprise, où la pause cigarette garde son rôle important de socialisation, malgré les réglementations successives.


- Pour ce faire, il faut d’abord qu’ils aient conscience de ce qui se cache derrière le mot “volonté”. C’est en effet une petite révolution intérieure qu’il faut mener.
– Il faut ensuite qu’ils comprennent mieux leur relation à la cigarette. Dépendance physique certes, mais aussi les comportements (habitudes et rituels) qu’ils ont développés, avec des ressorts spécifiques qu’il faut identifier. Cela leur permettra d’anticiper les moments difficiles et de ne pas craquer le moment venu.
– Et enfin, il faut qu’ils choisissent la méthode qui leur correspond le mieux. On fait pour cela le tour de la dizaine de méthodes aujourd’hui accessibles, qui chacune ont leurs propres caractéristiques et avantages.


J’interviens à ces 3 niveaux pour préparer ce fameux Jour J, avec l’espoir qu’un maximum de participants sautera définitivement le pas. »

 

 

En savoir +


- Vous souhaitez organiser une intervention à l’occasion du Mois sans tabac dans votre entreprise ? Contactez-nous pour réfléchir ensemble aux modalités (atelier, animation, stand) les plus adaptées.
- Découvrez l’atelier : « Arrêt du tabac : mettre toutes les chances de son côté »
- Mois sans tabac : le site officiel

* Campagne INPES 2008

 

Sur le même thème...

 

puce2 Organiser une journée bien-être en entreprise

puce4 Séminaires collaboratifs : les ateliers RSE & santé pour les managers

UNE SEMAINE DU DD SOUS LE SIGNE DE L'AIR CHEZ COVEA

 

FriseCovea

 

FAIRE DE LA RSE EN MODE COLLABORATIF ET NOVATEUR


Issu du regroupement des mutuelles MMA, GMF et MAAF, le groupe COVEA rassemble quelque 22000 collaborateurs répartis sur tout le territoire. Avec des marques historiques et imprégnées de leurs propres cultures d'entreprises, il faut du temps pour installer un esprit fédérateur et une culture commune. L'équipe RSE de COVEA y travaille avec bonne humeur et optimisme pour insuffler une nouvelle dynamique de qualité de vie au travail. 

Après avoir initié des démarches collaboratives pour fédérer les salariés autour d'actions solidaires, COVEA a choisi d'être dans l'air du temps pour la semaine européenne du développement durable! Le challenge : intéresser les collaborateurs aux impacts que peuvent avoir les polluants de l'air intérieur sur la santé, et leur apporter des solutions pratiques pour respirer un air plus sain.

Pascale-Bergonnier

Pascale Bergonier, Responsable Opérationnelle Pôle RSE chez Covéa dresse un bilan enthousiaste de sa semaine du DD lors de la matinée Solutions-RSE

MIXER LES ANIMATIONS LOCALES ET L'INTERVENTION GLOBALE

Les Ateliers Durables ont proposé à COVEA d'initier ensemble un webinaire sur le sujet, animé sous forme d'une webconférence intéractive suivie d'un chat, diffusé en direct à la fin de la semaine et accessible à tous les collaborateurs depuis leur ordinateur.
Un véritable défi technologique pour les équipes IT afin d'assurer la compatibilité des matériels du groupe dans ses différentes entités... L'opportunité de faire évoluer les systèmes et la satisfaction de constater que les différents interlocuteurs sont réactifs et travaillent en bonne intelligence. Le bilan : près de 350 vues au total, à une heure fortement concurrencée par Rolland Garros et une météo à prendre un RTT pour prolonger son week-end! Une première réussie pour les Ateliers Durables.

 

En préalable à ce webinaire, Les Ateliers Durables ont installé dans 5 des sites COVEA (Levallois-Perret, Ermont, Le Mans, Niort et Chartres) des stands-ateliers sur le thème de la qualité de l'air intérieur et des produits ménagers. Le principe : faire le tour des produits souvent utilisés à la maison et les classer (sains ou potentiellement toxiques) et réaliser une recette saine et écologique à emporter. Le bilan : 700 personnes environ se sont arrêtées sur les différents stands (soit 10% de la population visée) et 270 produits ont été réalisés et emportés.

 

Si vous souhaitez mettre en place une action de ce type dans votre entreprise, contactez-nous.

Pourquoi la CNV intéresse-t-elle tant les entreprises ?

 

dialogue santé

 

N'ayons pas peur des mots

 

Communication Non Violente (CNV), communication bienveillante, écoute empathique… Sous diverses appellations, l’approche de la CNV intéresse de plus en plus dirigeants d’entreprises et DRH. 

L’objectif visé : améliorer la qualité du dialogue au sein des équipes, développer les logiques coopératives et donner à chacun des outils communs pour se comprendre et clarifier ses intentions. Ou plus simplement faire du lieu de travail un espace où il fait bon vivre, une micro-société pacifiée sans être forcément consensuelle.

Chez Cogetiq, société basée à Blois et spécialisée dans la fabrication d’étiquettes, on a commencé à parler CNV, langage girafe et chacal, dans les couloirs cette année. 

Séverine Wolff, Présidente de Cogetiq, nous raconte comment on en est arrivés là.

 

Bonjour Séverine, comment avez-vous découvert l’approche CNV ?

De formation initiale en Communication d’entreprise et membre d’un club APM depuis plus de 15 ans, cela fait de nombreuses années que je m’intéresse aux méthodes de développement personnel et de management. Je suis convaincue que la force d’une entreprise est dans l’équipe qui la compose. Grâce à l’APM, j’ai eu la chance de rencontrer de nombreux experts et de m’initier à différentes sciences humaines et méthodes de communication (process com, assertivité par exemple). J’y ai trouvé beaucoup de réponses à mes problématiques que ce soit personnelles ou professionnelles.


Notre entreprise ayant vécu une belle période de croissance ces dernières années, notre effectif a fortement augmenté et nous sommes maintenant une quarantaine de personnes. Au fur et à mesure que l’entreprise grossissait, je constatais que les individualités se renforçaient et que la communication entre services devenait de plus en plus difficile ; bien qu’on ait à disposition des outils technologiques de plus en plus sophistiqués... Je me sentais souvent impuissante face à des conflits qui reposaient avant tout sur un manque d’écoute et de bienveillance entre collaborateurs.


Mes associés partageant le même constat, nous avons eu envie de proposer à notre équipe une formation à la communication bienveillante. En faisant une recherche sur internet, j’ai repéré le site des Ateliers Durables et j’ai immédiatement été attirée par leur programme atypique qui se cachait sous le titre « Communiquer pour mieux coopérer ». Je me suis documentée sur la CNV pour mieux comprendre l’approche et j’ai pris rdv avec Benjamin et Justine (NDLR : Benjamin Combes, Coordinateur du réseau et Justine Caulliez, formatrice en communication bienveillante).

 cogetiq equipe

 

En pratique, comment avez-vous réussi à mettre en place cette formation ?

Pour Cogetiq, c’était un projet un peu fou car nous voulions former l’ensemble du personnel en moins de 6 mois et compte tenu de notre activité en flux tendu, c’était très compliqué de ne pas pénaliser la production et le service client.

Nous avons décidé d’organiser 4 sessions de formation d’une dizaine de personnes de fonctions et niveaux hiérarchiques différents. Cette mixité nous paraissait importante pour permettre aux personnes de se découvrir.

 

La formation proposée par Justine en communication bienveillante est très innovante pour des collaborateurs de PME qui avaient jusque-là effectué des formations à caractère technique. Beaucoup ont donc été surpris par ce sujet méconnu et les outils utilisés (pédagogie ludique, jeux de rôle, mimes). Si quelques-uns ont eu du mal à prendre conscience qu’on peut appliquer la CNV au quotidien, la majorité y a trouvé un véritable intérêt que ce soit au niveau personnel ou professionnel. Beaucoup ont conclu que cette discipline devrait être enseignée à l’école dès le plus jeune âge !


NDLR : Justement, il y a de plus en plus de demandes de la part des écoles et collèges, avec la formation d’élèves médiateurs de conflits (voir par exemple ces vidéos relatant des expériences à Sarcelles et à Beauvais).

 

Et chez Cogetiq, comment envisagez-vous la suite ?

Globalement la formation a été fortement appréciée et Justine plébiscitée pour son authenticité et son écoute.
Maintenant qu’une initiation a été menée, il s’agit de faire vivre la démarche au sein de l’entreprise pour que chacun puisse l’expérimenter. Nous étudions différentes formes pour ce suivi : mise en place d’un groupe de pratiques, nouvelle session collective…


Merci Séverine pour ce témoignage. 

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur la CNV :
- Association pour la Communication Non Violente : http://cnvfrance.fr/
- Les mots sont des fenêtres (ou des murs) : Introduction à la communication non-violente, Marshall B. Rosenberg, 1999
- Elever nos enfants avec bienveillance : l'approche de la communication non-violente, Marshall B. Rosenberg, 2007

 

Le programme de la formation "Mieux communiquer pour mieux coopérer" est également téléchargeable ici

 

Sur le même thème...

 

puce2 Organiser une journée bien-être en entreprise

puce4 Séminaires collaboratifs : les ateliers RSE & santé pour les managers